L'univers de firiel

Un site où vous découvrirez mon monde magique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le livre d'Hénoch

Aller en bas 
AuteurMessage
lümenya
moyen(ne) elfe
moyen(ne) elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 166
Age : 33
Date d'inscription : 14/05/2008

MessageSujet: Le livre d'Hénoch   Sam 17 Mai - 0:49

1. Voici les paroles d’Enoch par lesquelles il bénit les élus et les justes qui vivront au temps de l’affliction, quand seront réprouvés tous les méchants et les impies. Enoch, âme juste qui marchait devant le Seigneur, quand ses yeux furent ouverts, et qu’il eut contemplé une sainte vision dans les cieux, parla, et il prononça : Voici ce que me montrèrent les anges.

2. Ces anges me révélèrent toutes choses et me donnèrent l’intelligence de ce que j’avais vu, qui ne devait point avoir lieu dans cette génération, mais dans une génération éloignée, pour le bien des élus.

Dans le verset 1, de ce premier chapitre du livre d'Enoch, il est dit que sa bénédiction qui vient de ses paroles accompagnera les élus et les justes lorsqu'ils seront dans le temps de l'affliction; temps de l'affliction qui est forcément celui des ténèbres et de l'ignorance dans lequel les méchants et les impies, sont ceux qui n'ont que la passion de leurs désirs égotiques, fusse au détriment des autres, et qui seront réprouvés.

Les paroles d'Enoch sont celles que véhicule son enseignement, enseignement qu'il a reçu de la Divine Providence comme le précise le verset 2, "ces anges me révélèrent toutes choses et me donnèrent l'intelligence de ce que j'avais vu"... Il y a là une incontestable similitude avec le Corpus Hermeticum d'Hermès et le début de Pymandre. Celui qui véhicule par ses paroles l'enseignement de la Divine Providence fait aussi la preuve qu'il l'a reçu, et que son intelligence s'est ouverte à cet enseignement au point que l'accession à cette Connaissance a rendu sa pensée Juste, et par voie de conséquence a fait d’Enoch un Juste de parole. Précieuse indication que nous donne dès le départ le livre d'Enoch, une parole issue d'une pensée Juste est une véritable bénédiction pour celui qui la reçoit... Si nous prenons la peine d'ouvrir notre intelligence à ce que nous lisons, Enoch destine cette bénédiction à ceux qui vivront (futur) dans les temps d'affliction (le notre par exemple), il découle de ceci, dans le sens pratique directement exploitable pour qui s'efforce de comprendre sérieusement cet enseignement, que recevoir des paroles Justes, qu'elles viennent d'Enoch, de Thoth, d'Hermès ou d’ailleurs, est une véritable bénédiction pour le bénéficiaire, car elle le protège, par les pensées Justes qu'elles engendrent et fécondent en lui, de l'affliction et de la réprobation réservées aux ignorants sans vertus, les impies.

Enoch n'est devenu une âme juste que lorsque ses yeux furent ouverts ; ici il est aisé de comprendre qu'il ne s'agit pas de la vision organique, mais bien de ce pouvoir supranormal qu'est la clairvoyance. Et comme il a déjà été traité dans l'article précédent de l’académie d’Hermès, un pouvoir supranormal n'est pas obligatoirement une bonne chose en soi, encore faut-il qu'il soit utilisé dans le sens le plus vertueux pour obtenir la vision la plus sainte (Juste) dans les cieux ; cieux qui délimitent tout ce qui n'est pas du domaine des perceptions normales d'une vision organique épaisse.

Voici ce que montrèrent les anges... Les anges dont il est ici question ne sont pas des individus de chair et de sang organiques, mais des puissances inspiratrices qui se manifestent lorsque la clairvoyance fait luire dans les cieux la flamme d’une conscience qui active cette faculté. Un passage de la Bible dit: Demandes et tu recevras, frappes et l'on t'ouvrira. Il y a dans ce court passage du livre d'Enoch, une richesse inouïe d'enseignement essentiel. Si nous devions nous interroger sur la nature de ces anges, compte tenu des indications qui précèdent, nous pouvons constater qu'il s'agit bien de la Providence dont la caractéristique première est de toujours respecter le libre arbitre de chacun. C'est pourquoi elle ne s'impose pas, mais se reçoit par adhésion volontaire de la part de celui qui souhaite l'accueillir. Rien que par cette constatation, le livre d'Enoch se positionne comme étant une oeuvre de la Providence et non celle du Destin.

Celui qui ouvre sa clairvoyance aux lumières de la Divine Providence, la sainte vision dans les cieux, ou la Juste pensée de la fameuse Loi de Maât, reçoit la révélation de toutes choses, mais encore faut-il qu'il ait la capacité de recevoir toutes ces choses, le contenu est nécessairement limité par le contenant, et Enoch, fort justement, précise qu'il reçoit en plus l'intelligence de contenir tout ce qu'il avait vu. Lorsque le principe est ainsi résumé, le lecteur inattentif et intellectuellement paresseux, pourrait s'imaginer qu'il s'agit d'un mystérieux tour de magie, qui fait que subitement que celui qui était ignorant devient savant et érudit, sans aucun effort à faire, mais ce serait oublier un peu vite le subtil discernement qui est fait dans le verset 1, entre les méchants et les impies, et le respect du libre arbitre de chacun. Ceci pour dire, que si les anges ont révélé et donné l'intelligence à Enoch, il a nécessairement fallu que ce dernier fasse volontairement les efforts et les travaux qui lui ont permis d'accéder à cette intelligence pour la faire sienne. Et le seul moyen qu'offre la Providence de sortir des ténèbres de l'ignorance, passe obligatoirement par la Connaissance éprouvée individuellement. Nous retrouvons là un principe universel à toutes les grandes traditions initiatiques.

Il y a aussi une autre subtile et précieuse indication que nous donne Enoch dans ce premier passage de son livre, et qui est celle qu'il ne suffit pas de voir les choses pour en comprendre l'intelligence. Et combien il est aisé de constater, même aujourd'hui ou l'accès à l'information est rendu facile par les moyens de communication multiples et à faible coût, combien les individus regardent sans voir, lisent sans comprendre, entendent sans écouter, et parlent inconsidérément en n'utilisant qu'un verbiage abondant, mais totalement creux et un verbe mort.

Enfin, dès le départ et pour que nul ne l'ignore, Enoch nous informe que ce que les anges lui révèlent ne concerne pas une époque déterminée qui serait depuis du domaine du passé, mais qu'il s'agit bien d'un enseignement intemporel auquel doivent accéder les élus de toutes les générations...

J'espère que, comme moi, vous apprécierez les inestimables nourritures spirituelles qu'il est possible d'extraire de l'étude approfondie des textes ésotériques et occultes lorsqu'on y apporte une petite clairvoyance.

Source : http://temple-hermes-thoth.blogspot.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le livre d'Hénoch
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le livre d'Hénoch; indispensable... ?
» Jude et le livre d'Enoch
» Le Livre d'Hénoch
» Le Livre d'Hénoch - le véritable secret de la Chute?
» Livre d'Hénoch, quoi en penser?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'univers de firiel :: Le monde littéraire :: Les livres ésotériques-
Sauter vers: